Vous êtes de plus en plus nombreux à effectuer vos études de kiné en Allemagne. C’est donc logiquement que certains d’entre vous envisagent d’y exercer.
 
Environ 46000 français se rendent tous les jours outre-Rhin en tant que travailleurs frontaliers. Comme eux, vous souhaitez pouvoir vivre en France tout en exerçant en Allemagne.
 
Nous avons donc préparé ce petit guide avec les informations principales sur le métier de kiné outre-Rhin et comment l’exercer en tant que frontalier.
 
 
Nous avions déjà traité du sujet de l’exercice du métier de kiné en Allemagne dans un article précédent.
 
Les études de kiné sont plus faciles d’accès en Allemagne qu’en France, il y a donc plus de kiné formés outre-Rhin. Parallèlement la demande de soin est plus importante en Allemagne. Le secteur  y connait le plein emploi et cherche des travailleurs à l’étranger. Il y a un phénomène de fuite hors du pays des kinés formés en Allemagne. Cela s’explique par le nombre d’étudiants étrangers venant y faire leurs études. La formation Kiné n’attire pas beaucoup d’allemands de nos jours.
 
Même si les études de kiné sont plus courtes en Allemagne, il existe une plus grande tradition de la formation continue. C’est à dire que pour se spécialiser et monter en compétences, il est très commun de suivre des formations (Fortbildung) tout au long de sa carrière (à l’inverse de la France où les kinés ont le droit de suivre une fois par an une formation remboursée par l’ordre des Kinés).
 
Niveau salaire, tout dépend du Land dans lequel vous allez travailler et de votre niveau de formation. De manière générale, dans le privé les salaires pour un débutant sortant de l’école à Bac+3 sont inférieurs en Allemagne. Mais les salaires augmentent rapidement grâce aux formations continues qu’il est possible de faire.
 
En moyenne, un kiné salarié en Allemagne gagne entre 2100€ et 2700€ brut mensuel. Les impôts  sont prélevés à la source en Allemagne mais vous pourrez bénéficier de certains avantages si vous êtes frontalier.
 

Le statut de frontalier pour travailler en Allemagne en tant que kiné

 
Si vous vivez proche dans une zone frontalière, vous avez très certainement entendu parlé de ce fameux statut de frontalier. Mais savez-vous en quoi il consiste ? Quelles sont les spécificités de ce statut ?
 

Qu’est ce qu’un travailleur frontalier ?

 
Un travailleur frontalier peut se définir comme une personne exerçant une activité salariée (ou non) à l’étranger. Il doit rentrer dormir dans son pays d’origine minimum 1 fois par semaine.  Autre condition : le domicile du travailleur frontalier doit se trouver à 30 km maximum de la frontière allemande. 
 

Quel droit du travail pour les frontaliers ?

 
Pour ce qui est du contrat et du droit du travail qui s’applique, il s’agira de celui du lieu d’exécution du contrat, en l’occurrence l’Allemagne. Le travailleur frontalier français sera donc soumis au droit du travail Allemand.
 
De manière générale, la durée hebdomadaire de travail en Allemagne est de 40 heures, avec 24 jours de congés payés par an (c’est variable donc cela peut être plus suivant les entreprises).
 

Quelle protection sociale ?

 
Il en va de même pour la protection sociale, c’est à dire que le salarié cotisera dans le pays ou il exerce son activité, donc l’Allemagne. L’employeur paiera donc les charges sociales du salarié français en Allemagne. Malgré ce dispositif, le salarié peut très bien se faire soigner en France car il peut bénéficier des deux cartes de sécurité sociale (française et allemande) sur demande auprès des services français
 

Quel statut fiscal pour le travailleur frontalier en Allemagne ?

 
Il n’existe pas de règle fixée par le droit communautaire concernant le régime fiscal, celui-ci est fixé par des accords bilatéraux. Concernant les accords entre la France et l’Allemagne, la règle fixée veut que le salarié paie ses impôts dans son pays de résidence.
 
Si vous êtes frontalier français exerçant en Allemagne, vous continuerez donc à payer vos impôts en France. C’est plutôt une bonne nouvelle compte tenu de la lourdeur des impôts allemands. Ceux-ci pouvant aller jusqu’à plus de 35% du salaire brut pour une personne célibataire.
 
 

Se faire aider dans les démarches pour s’installer en Allemagne

 
Certains organismes peuvent vous aider pour votre installation en Allemagne et répondre à vos questions concernant le statut de frontalier.
 
C’est le cas d’INFOBEST, qui est un organisme public franco-allemand. INFOBEST est l’acronyme de l’allemand INFOrmation und BEratungsSTelle (lieu d’information et de conseil). Les INFOBESTs sont les premiers bureaux d’accueil pour répondre à toutes les questions transfrontalières sur l’Allemagne, la France et la Suisse. Il existe des bureaux INFOBEST à Lauterbourg, à Kehl, entre Colmar et Fribourg et à Palmrain (près de Bâle en Suisse).
 
INFOBEST a pour objectif de rendre possible et d’encourager le vivre-ensemble dans l’espace franco-germano-suisse du Rhin Supérieur.
 
Leurs services sont complètement gratuits et disponibles à toutes personnes ayant une question sur une thématique transfrontalière (déménagement, travail…).
 
Si vous souhaitez travailler en Allemagne tout en continuant de vivre en France, le statut de frontalier peut être une option très intéressante. Il vous permettra de bénéficier d’un contrat de travail Allemand, avec un salaire qui pourra être supérieur à la France, le tout sans avoir à payer vos impôts en Allemagne.
 
N’hésitez pas à vous renseigner auprès d’INFOBEST si vous avez des questions sur le sujet.