Vous aurez peut-être besoin de travailler pour financer vos études de kiné en Allemagne. Vous trouverez ici toutes les informations principales concernant vos droits et devoirs en tant qu’étudiant salarié et quelques conseils sur les emplois que vous pourriez trouver !

 

Permis de travail et temps de travail autorisé

Si vous avez la citoyenneté européenne, vous avez le droit de vous installer librement et de travailler dans l’espace Schengen. Vous n’êtes donc pas soumis à la délivrance d’un permis de travail, et votre employeur n’a pas obligation de justifier de votre embauche en tant qu’étranger. Si vous n’êtes pas citoyen européen, vous devez obtenir pour vos études un visa, qui vous généralement le droit de travailler, mais limite le nombre d’heures de travail.

En tant qu’étudiant/e, vous pouvez travailler, mais il existe localement des lois qui peuvent limiter votre nombre d’heures par semaine si vous travaillez le jour et la semaine, car vous êtes censé consacrer la majeure partie de ce temps à vos études. Les limitations en vigueur sont également liées à l’assurance maladie.

 

Formalités administratives

Quel que soit le type d’emploi et vos horaires, votre premier employeur doit vous déclarer auprès des services d’assurance sociale (Sozialversicherung), après quoi il vous sera communiqué un numéro d’assurance sociale et un numéro d’identification auprès des services d’impôt. Cependant, en tant qu’étudiant, et en fonction de vos revenus, vous ne paierez pas forcément toutes les cotisations sociales sur votre salaire. Nous vous l’expliquerons plus bas. Pour les étudiants frontaliers qui travaillent en Allemagne mais résident en France, il vous sera demandé de faire tamponner trois attestations auprès de votre caisse des impôts. Une pour votre employeur, une pour la caisse des impôts et la dernière pour vous. Cette attestation vous servira à ne pas payer les impôts allemands (qui sont prélevés à la source) afin de pouvoir déclarer ces revenus en France.

 

Assurance maladie

Il coexiste en Allemagne un système d’assurance public et un système d’assurance privé. L’assurance maladie est obligatoire, et, à moins que vous ne bénéficiez d’une assurance en France par votre famille ou grâce à une inscription dans l’enseignement supérieur en France (dans le cadre d’un échange), vous devrez vous assurer localement.

Vous pouvez être assuré comme étudiant sauf si votre activité principale réelle est salariée. Dans ce cas, vos cotisations seront prélevées sur votre salaire, si vous ayez choisi une caisse d’assurance publique, ou laissées à votre charge, si vous êtes assurés dans le privé.

Si vous êtes assuré comme étudiant, contrairement au système français, vous ne paierez pas vos cotisations à l’assurance maladie avec vos frais d’inscriptions, mais via des paiements mensuels. Vous devez donc vous mettre en lien avec une caisse d’assurance publique ou privée et ouvrir un dossier chez elle.

Les caisses d’assurance publique les plus répandues sont AOK, BKK et la Techniker Krankenkasse, mais il en existe d’autres. Leurs tarifs et services sont réglementés et les formalités sont réduites lors de la visite d’un médecin. Les caisses privées sont généralement plus chères, nécessitent que vous avanciez les frais de consultation, mais peuvent proposer des services supplémentaires.

 

Salaire

Il existe un salaire minimum applicable dans toute l’Allemagne. En 2017, celui-ci s’élève à 8,84 euros brut. Il existe aussi des exceptions, mais elles ne devraient pas vous concerner en tant qu’étudiant, sauf si vous faites un stage.

Si vous devez effectuer un stage dans le cadre de vos études (stage obligatoire), ou si vous choisissez de faire un stage non-obligatoire et que celui-ci dure 3 mois ou moins, le salaire minimum ne s’applique pas, et votre organisme de stage est libre de vous rémunérer en dessous de celui-ci.

 

Mini-jobs

Lors de vos recherches, vous observerez la mention fréquente du terme de ‘mini-job’. Un mini-job est un emploi à temps partiel avec un faible nombre d’heures hebdomadaires ou mensuelles, et dont la rémunération mensuelle ne peut légalement pas dépasser 450 euros. Un mini-job ne donne pas lieu au prélèvement de cotisations sociales ou d’assurance maladie pour l’employé, et la cotisation à l’assurance retraite est facultative. Par conséquence, avoir un mini-job n’ouvre pas de droits à l’assurance chômage.

Les mini-jobs sont fréquents dans les secteurs où les étudiants trouvent à s’employer, la charge horaire est généralement compatible avec les études, et les horaires peuvent être flexibles et irréguliers. Il est donc probable que vous soyez employé sous cette forme de contrat à un moment ou à un autre lors de vos études.

 

Secteur d’emploi qui recrutent

Venons-y, justement! Où trouver un petit boulot?
Partons du principe que vous parlez allemand. C’est la plupart du temps nécessaire, bien que quelques secteurs puissent vous ouvrir leur porte malgré tout, à condition que vous parliez anglais.

Beaucoup de supermarchés engagent des étudiants pour des mini-jobs en caisse ou en service. Les supermarchés étant souvent ouverts très tard, les horaires peuvent être compatibles avec vos études. Des boulangeries et kiosques peuvent également rechercher des personnes travaillant à des horaires décalés.

Les bars et les restaurants ont besoin d’employés qui travaillent quelques soirs par semaine ou le week-end, et embauchent donc de nombreux étudiants, là aussi en profitant du cadre du mini-job. Les pourboires ne font normalement pas partie du salaire et peuvent donc permettre d’arrondir les fins de mois au delà de la limite des 450 euros.

Les universités emploient aussi souvent des étudiants pour des travaux aussi variés que le conseil à l’orientation, la transcription d’entretiens de recherches, la tenue des bibliothèques universitaires… Il peut être intéressant de se renseigner sur les compétences qui peuvent être recherchées.

Dans les grandes villes, il est possible que vous puissiez être embauché pour vos connaissances en français, par exemple dans des centres d’appels, notamment pour des enquêtes marketing.

Enfin, évidemment, vous pourriez donner des cours privés ou faire du babysitting – dans ce cas, vous devriez normalement faire une déclaration de travail en Freelance pour déclarer vos revenus (qui ne devraient pas être imposables).

 

Pour chercher un emploi, plusieurs pistes : la plupart des universités ont un centre qui regroupe les offres d’emplois à destination de leurs étudiants. Même si vous n’êtes pas étudiants à l’université, il peut être utile d’y faire un tour. De nombreuses villes ont un service de petites annonces sur leur site, sur lesquels vous pourriez trouver des offres de minijobs dans les bars, restaurants ou supermarchés. Enfin, il existe quelques sites web consacrés uniquement à l’emploi étudiant, qui peuvent permettre de trouver des offres plus spécifiques – par exemple emploi pendant les vacances universitaires…

Pour savoir combien de temps vous pourrez dédier à ce job étudiant, renseignez-vous bien sur le rythme scolaire en étude de kiné en Allemagne.