Le système de notation allemand était bien différent du système français. Votre correspondant n’avait pas manqué de vous surprendre quand il vous avait fièrement annoncé, lors de votre séjour chez lui en classe de troisième, qu’il avait eu 1 à son contrôle de français. Un mystère qui vous avait laissé de marbre à l’époque, mais qu’il est temps de résoudre aujourd’hui.

 

Pourquoi s’intéresser au système de notation en Allemagne ?

 

Il peut vous être particulièrement utile de connaître le système de notation allemand dans plusieurs cas. Tout d’abord, si vous envisagez de poursuivre vos études de l’autre côté de la frontière, il est essentiel d’être capable de vous situer et de savoir à quelle note vous pouvez aspirer. Ensuite, sachez que pour postuler à certains emplois ou tout simplement à une formation ou un cursus au sein d’une université allemande, un justificatif de vos diplômes vous sera demandé. Il vous incombera alors de traduire ces diplômes et de fournir l’équivalent de la note et de la mention obtenue à chacun d’entre eux.

 

Les deux systèmes de notation que vous pourrez être amené à rencontrer en Allemagne

 

Le système classique

Le premier, et sans doute le plus connu, est celui qui vous a posé question plus jeune : comment peut-on être fier d’avoir eu 1.0 ? Et 1.0 sur combien d’ailleurs ?

Le système de notation le plus répandu en Allemagne comprend des notes allant de 1 à 6. Le 1, ou « très bien », est réservé aux meilleurs élèves. On donne un 2 aux bons élèves, ceux qui ont compris la consigne et ont fait ce qu’on attendait d’eux. Une note de 6 est accordée à un élève dont la prestation est jugée plus qu’insuffisante. Un 6 est également donné à un travail rendu trop en retard ou contenant des éléments plagiés.

On ajoute à ces notes un symbole plus ou moins, voire même une décimale afin d’affiner la note au besoin. Ce système est utilisé à l’école primaire (Grundschule) dès la première année (l’équivalent du CP) et jusqu’à la dixième année (l’équivalent de la troisième), parfois même à l’université. Une note inférieure ou égale à 4 est synonyme d’échec à un examen.

Voici les notes et appréciations qui leur correspondent en règle générale :

  • 1.0 Très bien
  • 2.0 Bien
  • 3.0 Assez bien
  • 4.0 Moyen
  • 5.0 Insuffisant
  • 6.0 Très insuffisant

Pour l’anecdote il semblerait que ce système de notation provienne de l’agencement des classes d’avant guerre. Il y avait 6 rangs dans une classe, les meilleurs élèves s’asseyaient devant (note de 1) et les plus mauvais derrière (note de 6).Ce système est remplacé par un autre système à l’approche de l’Abitur (le baccalauréat allemand).

 

Le système Lycée

Dans les dernières années du lycée, les notes vont de 0 à 15 dans l’ordre croissant. Ce système, plus précis, sert ainsi à calculer la note obtenue à l’Abitur. Pour autant, on revient vite au premier système puisque cette note sur quinze est convertie par la suite en une note finale qui, elle, va de 1 à 6. Voici comment se font ces conversions :

  • « Très bien » (« Sehr Gut ») : notes allant de 1.0 à 1.4 (15 à 13)
  • « Bien » (« Gut) : notes allant de 1,5 à 2,4 (12 à 10)
  • « Assez bien» (« Diligend ») : notes allant de 2,5 à 3,4 (9 à 7)
  • « Passable » (« Ausreichend ») : notes allant de 3,5 à 4,2 (6 à 4)
  • « Médiocre » (« Mangelhaft ») : notes allant de 4,3 à 5.0 (3 à 1)
  • « Insuffisant » (« Ungenügend ») : notes allant de 5.0 à 6.0 (0)

 

Quelles sont les équivalences entre les notes françaises et les notes allemandes ?

 

C’est vrai qu’il peut ainsi paraître difficile de trouver des équivalences entre le système allemand et le système français. Que vaudrait en France le 1 de votre correspondant allemand ? Plutôt 18 ou 19,5 ? Le Ministère de l’Éducation Nationale français a tenté de répondre à cette question en proposant une grille de conversion des notes entre le système français et le système allemand dans un bulletin officiel datant du 16 juin 2011 :

  • 1.0 correspond aux notes allant de 15,9 à 20,0 en France
  • 1.5 correspond à un 14,7
  • 2.0 à un 13,5
  • 2.5 à un 12,3
  • 3.0 à un 11
  • 3.5 à un 10,5
  • 4.0 à un 10
  • 5.0 à un 5
  • 6.0 à un 0

 

Et à l’université ?

 

Il faut attendre l’université pour trouver un système de notation commun aux pays européens : l’ECTS. Dans ce système, les étudiants sont répartis en fonction de leur classement final et identifiés par une lettre :

  • A (les meilleurs 10 %)
  • B (les 25 % suivants)
  • C (les 30 % suivants)
  • D (les 25 % suivants)
  • E (les 10 % suivants)

Toutefois, les notes permettant d’établir ce classement suivent le premier système et vont de 1 (très bien) à 6.

 

Pour résumer, efforcez-vous de toujours rester au-dessus d’un 4 pendant votre scolarité. Au moment de traduire vos diplômes, aidez-vous de la grille de conversion ci-dessus. Et puis surtout, réjouissez-vous à l’avance à l’idée de trouver génial d’avoir eu 2 en cours d’anatomie ! De quoi inquiéter vos parents juste assez pour en rire.