Vous avez envie d’exercer un métier dans lequel vous vous sentirez utile ? Un métier du domaine de la santé qui implique d’aider des personnes en souffrance physique et de les assister à chaque étape de leur rétablissement ?
Vous souhaitez travailler rapidement tout en vous assurant un emploi stable et bien rémunéré ? Vous avez pensé à devenir kiné et vous avez bien fait. Ce métier répond à toutes ces caractéristiques.
Mais vous, répondez-vous aux exigences de cette profession ? Avez-vous les qualités requises pour réussir dans cette voie, et surtout, vous y réaliser tant sur le plan personnel que professionnel ?
Voici les 10 qualités essentielles d’un bon kiné. Combien en possédez-vous ?

 

Le contact humain

Si vous choisissez d’évoluer au sein du milieu hospitalier, vous serez amené à travailler en équipe. Médecins, infirmiers, psychologues, assistantes sociales seront à vos côtés avant, pendant, et après vos consultations. Si vous avez choisi d’ouvrir votre propre cabinet, vous pourrez être amené à recevoir entre 20 et 35 patients par jour en moyenne. Une dizaine si vous vous déplacez à domicile. Il est donc important d’aimer le contact humain et d’être à l’aise au contact des autres.

 

La bonne humeur

Dans l’exercice de votre métier vous allez recevoir quotidiennement des personnes en souffrance, de tous les âges, des enfants angoissés, des parents stressés, des personnes âgées fatiguées par la douleur… Votre travail, en plus de les soigner, sera de les rassurer, leur expliquer vos gestes, les soulager. En travaillant avec des patients en rééducation, il faudra les encourager et les soutenir psychologiquement tout au long de leur rétablissement. Votre bonne humeur sera essentielle en complément de vos gestes.

 

La patience

Il est important d’apprendre la patience au patient. Le travail du kiné s’inscrit, la plupart du temps, sur le long terme. Il est très rare de recevoir un patient pour une seule séance. Le travail s’étale en général sur 5 à 15 séances, renouvelables. Les patients, quant à eux, aimeraient se sentir mieux le plus vite possible. A vous de leur démontrer l’intérêt d’un travail progressif réparti sur la durée.

 

La curiosité

Vous pourriez être tenté de vous spécialiser après votre formation ou la compléter en vous intéressant à des disciplines voisines comme l’ostéopathie par exemple. C’est un choix judicieux qui ne pourra que vous servir dans votre pratique. Toutefois, il est essentiel de garder cette ouverture d’esprit et cette envie d’apprendre tout au long de votre carrière. La kinésithérapie, comme la médecine générale, est une science qui évolue. De nouvelles pratiques, de nouveaux traitements sont découverts chaque année. Il vous sera ainsi régulièrement proposé de vous rendre à des conférences, des colloques, des formations pour découvrir de nouvelles méthodes et partager vos techniques avec vos collègues.

 

Une bonne forme physique

Plusieurs fois dans la journée vous serez amené à aider vos patients en fauteuil roulant ou en béquilles à monter sur la table de soin, ainsi qu’à soutenir vos patients les plus âgés. Le métier de kiné demande une bonne résistance physique. Une bonne hygiène de vie est donx nécessaire au métier de masseur kinésithérapeute

 

La persévérance

Même si, on l’a dit, le métier de kiné ne connaît pas le chômage, le démarrage de votre activité pourrait s’avérer assez difficile. Si vous choisissez d’ouvrir directement votre propre cabinet il vous faudra un certain temps avant de fidéliser une patientèle, vous faire un nom et rembourser vos achats de matériel. Il est possible que vous attendiez un an ou deux avant de prendre vos premières vacances. Si vous démarrez en cabinet privé ou dans le secteur public, il est également possible qu’on ne vous propose pas un premier salaire à la hauteur de vos espérances.

 

L’empathie

Parmi les patients que vous serez amené à recevoir, certains souffriront d’un traumatisme du à un accident ou à une chute, d’autres se plaindront de douleurs « inexpliquées ». Il est alors essentiel, en tant que kiné, d’être à l’écoute de ces personnes, leur poser les bonnes questions afin d’identifier quel pourrait être le problème « psychologique » à l’origine de leur douleur : stress au travail, séparation difficile, fatigue… L’empathie est une qualité essentielle pour « sentir » ce qui ne va pas.

 

La discrétion professionnelle

Une fois le problème identifié, il est nécessaire que votre patient ait confiance en vous, en votre professionnalisme et donc en votre discrétion. Il ne s’agit pas de « papoter » au sujet de la vie privée de votre patient mais bien d’être sûr de détenir toutes les informations qui peuvent s’avérer utile pour le soigner au mieux et l’accompagner dans sa guérison.

 

La pédagogie

Afin de gagner la confiance de vos patients, il est également essentiel de communiquer avec eux avant, après et parfois pendant la séance. Leur montrer sur une image les muscles que vous avez fait travailler, leur détailler votre « plan d’action » pour traiter leur douleur, leur expliquer le fonctionnement et l’intérêt des machines que vous pourriez être amené à utiliser etc. Enfin, il vous faudra leur montrer des exercices et des mouvements qu’ils pourront répéter chez eux afin de prolonger la séance, d’accélérer leur guérison ou tout simplement soulager leur douleur à la maison si c’est possible avant qu’elle soit trop insupportable.

 

Le partage et l’amour de son métier

Vous gagnerez la confiance de vos patients en leur montrant que vous avez à cœur de les aider, que vous ne comptez pas votre temps et ne cessez de vous former. En milieu hospitalier, vous pourriez être amené à former des étudiants, un moment idéal pour échanger, partager vos connaissances et faire naître de nouvelles passions chez ceux qui, un jour, ont été à votre place !

 

Le métier de kiné requiert donc une compétence médicale importante, mais aussi des qualités humaines car c’est avant tout un métier de contact.

Vous souhaitez vous lancer dans des études de kiné ? découvrez notre dossier sur les différentes options d’études pour apprendre le métier de masseur kinésithérapeute !